Nord-Sud

la Légende

Histoire du 4th regiment US Cavalry

Origine du régiment

Le 4ème régiment de cavalerie des États-Unis a été créé dans le cadre de l'expansion des unités de l'US Army monté dans le milieu des années 1850. Il a été officiellement organisé le 26 Mars 1855, aux casernes de Jefferson, Missouri, comme le 1er Régiment de cavalerie des Etats-Unis.

Un an après sa création, la première action militaire de la 1st Cavalry Regiment était une mission de paix au " Bleeding Kansas ", où pro -esclavagistes et factions libres de l'Etat se sont affrontés violemment. Il a également lutté contre les Indiens hostiles des Plaines.

Ses premiers commandants étaient le Colonel Edwin Vose Sumner (1797 - 1863) et le Lieutenant-Colonel Joseph Eggleston Johnston (1807 - 1891), les deux futurs généraux de la guerre civile. La première action de combat majeure du régiment est venue le 30 Juillet 1857 lors de la bataille de Salomon Fork au Kansas contre une grande force de guerriers Cheyenne du Sud.

Le régiment était le dernier commandement du colonel Robert Edwards Lee (1807 - 1870) dans l'armée fédérale avant la guerre de Sécession. Avec le déclenchement de la guerre civile en 1861, le 1er régiment de cavalerie a été dissous et réorganisé. Plusieurs de ses officiers se sont fait connaître pendant la guerre, y compris Lee ainsi que George Brinton McClellan (1826-1885) et James Ewell Brown Stuart (1833 - 1864).

Dès 1854, le ministère de la Guerre avait omis de renommer tous les régiments à cheval comme la cavalerie, et de les renuméroter par ordre d’ancienneté. Ainsi le 1er régiment de cavalerie a été le quatrième plus ancien régiment monté en termes de service actif, il a été renommé le 4e régiment de cavalerie des États-Unis le 3 Août 1861.

La guerre de secession

La guerre de Sécession (Guerre Civil Américaine ou Civil War) est une guerre civile survenue entre 1861 et 1865 et impliquant les États-Unis d'Amérique soit « l'Union » (Nord), dirigés par Abraham Lincoln (1809 - 1865), et les États confédérés d'Amérique soit « la Confédération » (Sud), dirigés par Jefferson Davis (1808 - 1889) et rassemblant onze États du Sud qui avaient fait sécession des États-Unis.

L'Union comprend tous les États abolitionnistes et cinq États « frontaliers » esclavagistes et est dirigée par Abraham Lincoln et le Parti républicain. Lincoln est profondément opposé à l'esclavage et souhaite son abolition dans les territoires détenus par les États-Unis2. Sa victoire à l'élection présidentielle de 1860 entraîne une première sécession de sept États du Sud, avant même que Lincoln ne prenne ses fonctions.

Les combats commencent le 12 avril 1861, lorsque les forces confédérées attaquent une installation militaire de l'Union à Fort Sumter, dans la baie de Charleston en Caroline du Sud, parce que les soldats nordistes ont refusé de l'évacuer malgré les menaces des sudistes. Lincoln répond en mobilisant une armée de volontaires dans chaque État, ce qui conduit à la sécession de quatre États esclavagistes sudistes supplémentaires. Durant la première année de la guerre, l'Union s'assure du contrôle de la frontière des États sécessionnistes et établit un blocus naval alors que les deux camps renforcent leur armée et leurs ressources. En 1862, des batailles telles que celles de Shiloh et d'Antietam causent des pertes sans précédent dans l'histoire militaire américaine.

Dans l'Est, le chef militaire de la Confédération, Robert E. Lee, remporte une série de victoires sur les armées de l'Union mais il perd la bataille de Gettysburg au début de juillet 1863, ce qui est un tournant de la guerre. La prise de Vicksburg et celle de Port Hudson par Ulysses Grant (1822 - 1884) achèvent la prise de contrôle du fleuve Mississippi par les troupes de l'Union. Grant mène de sanglantes batailles d'usure contre Lee en 1864, l'obligeant à défendre Richmond en Virginie, la capitale des Confédérés. Le général de l'Union William Tecumseh Sherman (1820 - 1891) prend Atlanta en Géorgie, et commence sa marche vers la mer, dévastant une large bande de la Géorgie. La résistance des Confédérés s'effondre après la reddition du général Lee au général Grant à Appomattox le 9 avril 1865.

Pour en savoir plus, clique ici

Les guerres indiennes

Les geurres indiennes sont découpées en plusieurs guerres:

  • La guerre des Plaines: Commence le 26 juillet 1865, suit au massaccre de Sand Creek. Elle se terminera le 3 mars 1871 avec L'Indian Appropriation Act.
  • Guerre de Modocs: Commence le 28 novembre 1872, suit au déplacement des Modocs dans la réserve et l'incendie de leur village. Elle se terminera en 1874 à la mort de Cochise.
  • Guerre de la rivière Rouge: Commence le 27 juin 1874 suit à l'anéantissement des traupeaux de bisons par les blancs. Elle se terminera en 1875 à la mort du kiowa Kicking Bird.
  • Guerre des Black Hills: Commence le 17 juin 1876 suit à l'attaque de la vallée de Rosebud par le général George Crook. Elle se terminera le 7 septement 1877 à la mort de Crazy Horse.
  • Guerre des Nez-Percés: Commence le 3 mai 1877 suit à l'ultimatum du général Oliver Howard. Elle se terminera à la mort du chef kiowa Satanta.
  • Guerre des Cheyennes: De 1878 à 1879.
  • Guerre des Bannocks: Commence en 1879 suit à la révolte des Apaches. Elle se terminera le 29 décembre 1890 avec le massacre de Wounded Knee. En 1896, il ne reste plus que 250 000 indiens.